Test antivirus : Kaspersky Internet Security 2016

Publié le

A quoi sert encore de présenter Kaspersky ? L’éditeur de solutions de sécurité fait partie des leaders du marché, et ce depuis quelques années maintenant. Difficile de trouver un comparatif antivirus sans qu’un des produits de la gamme Kaspersky n’apparaisse. Une renommée due essentiellement aux performances des logiciels bien évidemment, mais aussi aux différentes actualités auxquelles est souvent mêlé le fondateur Eugène Kaspersky. Et oui, tantôt à l’origine de découvertes liées à la sécurité, tantôt accusé de faux positifs, l’éditeur ne cesse de jongler entre bonnes et mauvaises publicités. Mais cela ne l’empêche pas chaque année de récolter les lauriers de ses clients, fidèles comme jamais. Alors quelles nouveautés Kaspersky leur réserve-t-il avec sa gamme 2016 ? C’est ce que nous allons vous révéler dans le test qui suit.

Bonne nouvelle, Kaspersky Internet Security 2016 est bel et bien compatible avec Windows 10. Notre PC n’a en effet rencontré aucun problème lors de l’installation du logiciel. Une installation qui a toutefois demandé un certain temps, suite aux 160 Mo de programme, qui reste néanmoins raisonnable par rapport à d’autres logiciels. La découverte de cette nouvelle édition a pu donc se dérouler rapidement, même s’il a fallu une fois de plus mettre à jour la base de données de la suite de sécurité avant de pouvoir vraiment l’utiliser (ce qui est un peu agaçant quand on installe un nouveau produit sur son PC quel qu’il soit). Kaspersky a relooké l’interface de sa suite de sécurité, qui pour le coup gagne vraiment en finesse et en intuitivité. Fini les gros boutons imposants de la version 2015, cette année tout est contrôlé, pour une interface plus sobre et plus maniable. Toutes les fonctionnalités principales (analyse antivirus, mise à jour, protection bancaire et contrôle parental) sont accessibles de suite. Par ailleurs, si l’année dernière Kaspersky affichait des publicités de ses produits partout sur son interface, cette année l’éditeur a décidé de jouer la carte de la discrétion, ce dont on le remercie.

interface-kaspersky-is-2016

Interface tout en finesse

Mais la vraie nouveauté réside dans le menu « Outils ». Ce dernier présente sous forme de tableau trois données essentielles en temps réel : le contrôle des applications, la surveillance du réseau, ainsi que les rapports d’analyse. Il est ainsi possible de voir si une ou plusieurs personnes utilisent votre réseau, sans que vous l’ayez invitée. Un bon moyen pour contrôler sa connexion, et stopper les intrus avant qu’ils n’effectuent des opérations à votre insu.

kaspersky-is-2016-tableau-de-bord

Tableau de bord bien pensé

Si des améliorations ont pu être notées pendant ce test, certaine bizarreries en sont également ressorties. C’est le cas notamment de la fonction protection bancaire. Tout d’abord, Kaspersky ne fait aucune différence entre son site et celui des autres, puisqu’il est tout à fait possible de le bloquer. Sachez de plus, qu’il est obligatoire d’installer un plugin dans son navigateur pour pouvoir utiliser la navigation sécurisée et la protection bancaire qui y est rattachée. Seul problème, le programme ne reconnait pas quand l’extension est activée, et met alors un message d’alerte en bas de la fenêtre de navigation sécurisée. Un bug malencontreux, qui pourrait poser quelques soucis de fonctionnement si ce dernier n’est pas vite corrigé.

plugin-navigation-securise-kaspersky

Plugin Kaspersky Protection activé mais pas reconnu par Firefox

 

Passons maintenant à ce qui nous intéresse le plus dans ce genre de produit, la détection. Et bien dès le lancement de l’analyse complète, Kaspersky Internet Security a détecté des menaces plutôt importantes, notamment un programme malveillant d’administration de mots de passe, que nous avons pu supprimer en un clic. En effet, si l’analyse prend en général pas mal de temps, la suppression elle est rapide, et tant mieux ! L’avantage de Kaspersky c’est que les utilisateurs peuvent utiliser le logiciel sans passer par des configurations complexes. Le programme intègre en effet un moteur intelligent, qui sait quoi chercher et où chercher. Ainsi, même quand on n’y rien en sécurité informatique, il est possible de protéger efficacement son ordinateur et ses données privées facilement. D’ailleurs, après la suppression des menaces, le logiciel a lancé automatiquement une analyse pour être certain du bon état de forme de l’ordinateur, et de la suppression définitive de tous les nuisibles. Une analyse automatique appréciable, basée notamment sur la recherche de rootkits, dont le temps d’estimation a quand même été de trois heures. Rien que ça !

analyse-antivirus-kaspersky

Analyse complète de l’ordinateur

Mais rassurez-vous, si vous ne faites pas totalement confiance au programme, vous retrouverez comme l’année passée, le panneau de configuration. Vous pourrez dès lors choisir la force de protection à appliquer à l’antivirus, ainsi que toutes les fonctionnalités de la suite en question. Le système de bouton d’activation et de désactivation clarifie cette opération. Sachez d’ailleurs, que si les principales fonctionnalités sont activées par défaut, certaines ne le sont pas. C’est le cas par exemple de l’anti-spam ou de l’anti-bannière.

 configuration-kaspersky-is-2016

Comment configurer Kaspersky ?

Afin de tester toutes les ressources de l’antivirus de Kaspersky Internet Security 2016, nous avons soumis ce dernier a une clé USB très bien vérolée. Et là encore, les résultats du moteur de détection ont été très concluants. Plus de 2000 menaces ont été détectées par ce dernier. Cependant, qui dit logiciel performant dit logiciel lent très lent. Face à autant de menaces, l’analyse de notre clé USB avec Kaspersky Internet Security nous a pris une bonne partie de l’après-midi, le prix à payer malheureusement pour être protégé au maximum.

analyse-antivirus-kaspersky

Suppression des menaces détectées par l’antivirus

Enfin, terminons avec un outil de plus en plus en vogue chez les parents soucieux de la sécurité de leurs enfants : le contrôle parental. Et bien après quelques petits tests sur Internet, ce dernier fonctionne bien. Nous avons tenté de trouver des vidéos réservées aux adultes avec le mot « porno » dans Google vidéo, ce qui nous a amené à 0 résultat (ce qui n’est pas le cas si vous effectuez la même requête sans contrôle parental). Un outil rassurant pour les parents, qui ont d’ailleurs la possibilité de surveiller en un clin d’œil tous les sites recherchés ou visités par leurs bambins, directement depuis l’interface du logiciel. Cependant, le contrôle parental étant simplement protégé par un mot de passe, il semble difficile de croire que les enfants ne puissent pas contourner ce dernier, mais ça c’est une autre histoire.

controle-parental-kaspersky

Un contrôle parental on ne peut plus efficace !

Conclusion

Sans surprise, Kaspersky Internet Security 2016 prouve cette année encore son professionnalisme avec un produit simple, accessible et performant en matière de protection antivirus. L’éditeur de sécurité a su tenir compte des critiques des années passées afin de proposer une version 2016 de son produit riche en améliorations. Toutefois, si l’essentiel reste la sécurité du PC et des données privées des utilisateurs, Kaspersky n’arrive pas à lâcher certaines applications superflues comme l’anti-bannière, qui finalement sert très peu voire pas du tout aux clients. De plus, malgré une efficacité certaine du logiciel, quelques bugs sont venus perturber légèrement notre test. Un résultat qui montre bien que le produit parfait n’est pas encore là, et que Kaspersky a encore pas mal de travail à réaliser, d’un point de vue technique plus que sécuritaire.

 

kaspersky-internet-security-2016

 

Comparatif antivirus 2016

 

Comparatif antivirus 2016 : Le tableau

Comment (1)

  • Grand'Tof Répondre

    Sauf que KIS 2016 n’est plus favorable a Firefox 45 et antérieur.

    Tout navigateur confondus :
    – L’ anti-Bannière est nul est cause des bug.
    – La protection de la vie privée, une vaste blague qui bug
    – La protection bancaire refuse de fonctionner.

    De nombreux modules sont incompatible, on est oblige a passer par des logiciels adorant Google .

    De plus la politique de “Service” chère a l’industrie de tout type apparait chez eux. Souvent signe d’une manque d’innovation futur et d’une philosophie du ” payer plus pour pas grand chose”. Fatigué je ne renouvelle pas chez eux malgré 9 ans de satisfaction.

    Éditeur en réelle et dangereuse régression.

    27 avril 2016 à 13:54

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet