Test de StarLeaf : la visioconférence intuitive

Publié le

Afin de compléter notre comparatif des logiciels de visioconférence, nous avons décidé d’en tester un qui nous a été suggéré à plusieurs reprises : StarLeaf. Si cette solution est relativement moins connue que d’autres comme Zoom ou Webex Teams, ce n’est pas une nouvelle venue puisque l’entreprise StarLeaf existe depuis 2008. Tout comme ses concurrents, StarLeaf a bénéficié d’un gain d’intérêt à cause des différentes périodes de confinement dans le monde : entre janvier et avril 2020, l’utilisation du service à augmenté de 1000% . Tout cela nous a poussé à nous demander ce que valait StarLeaf comme solution de visioconférence et c’est justement ce que nous allons vérifier dans ce test.

StarLeaf

Qu’est-ce que StarLeaf ?

StarLeaf regroupe deux solutions principales : l’application de visioconférence à laquelle nous allons nous intéresser mais aussi un système de gestion de salles de réunions qui passe par l’acquisition d’un pack contenant des appareils à connecter dans son entreprise. Cependant, ces appareils ne sont nullement obligatoires pour pouvoir utiliser StarLeaf comme logiciel de visioconférence.

StarLeaf propose donc de quoi faire des réunions en audio ou en vidéo mais aussi de disposer d’une messagerie écrite pour échanger avec ses collaborateurs. Le service communique beaucoup sur la sécurité des utilisateurs et de leurs échanges avec la certification ISO/IEC 27001 qui garantit que l’entreprise doit répondre à des standards en matière de protection des données.


Quelles plateformes pour utiliser StarLeaf ?

Sur son site officiel, StarLeaf nous annonce que le service est disponible sur ordinateur, smartphone et tablette : c’est vrai. De ce fait, le logiciel est proposé pour Windows et macOS tandis qu’une application éponyme est à télécharger sur le Google Play et l’App Store.

Il faut également savoir qu’il est possible de rejoindre une réunion en ligne à partir d’un simple navigateur et donc, sans avoir besoin de télécharger le logiciel en amont. En réalité, il est tout de même nécessaire d’installer un petit launcher pour pouvoir profiter de StarLeaf en tant qu’invité.

En bref, il est assez simple de trouver une manière d’utiliser StarLeaf, ce qui en fait donc une solution multiplateforme.


Premier lancement de StarLeaf

Une fois que l’on a fini d’installer StarLeaf, la première fenêtre du programme s’ouvre et vous propose deux options :

  • La première, c’est de rejoindre une réunion. C’est très utile lorsque vous n’êtes pas le créateur d’une réunion et que vous voulez simplement en rejoindre une qui existe déjà et dont vous avez les codes d’accès. StarLeaf permet donc de rejoindre une réunion sans avoir besoin d’avoir de compte utilisateur, ce qui est un très bon point.
  • La seconde option, c’est de se créer un compte utilisateur. C’est une étape indispensable si vous voulez pouvoir créer et programmer des réunions.
StarLeaf

Créer un compte sur StarLeaf est une étape assez simple : vous allez devoir renseigner l’adresse mail de votre choix et la valider avec un code à 6 chiffres que vous recevrez par courriel. Ensuite, une série de fenêtres vous permet de renseigner votre nom, le nom de la société ou encore votre numéro de téléphone. Toutes les informations ne sont pas obligatoires.

StarLeaf demande ensuite l’autorisation d’accéder au micro, à la webcam et au partage d’écran (sur macOS, un passage dans les paramètres du système est nécessaire). Une fois toutes ces opérations terminées, vous arrivez sur l’interface principale de StarLeaf.

La fenêtre principale de StarLeaf est plutôt moderne et facile à prendre en main. Le service a fait le choix d’un menu regroupé dans une barre latérale qui permet d’accéder aux bulles d’informations les plus importantes :

  • le menu “aujourd’hui” qui permet d’avoir un résumé de la journée avec les réunions planifiées
  • “Favoris” permet d’y retrouver ses contacts et ses conversations préférées
  • “Chats” est le menu dédié aux échanges écrits
  • “Réunions” est la partie qui permet de créer et de gérer facilement de nouvelles réunions
  • “Appels” permet de contacter rapidement un collaborateur de manière spontanée
  • “Compte” permet d’accéder aux options de votre compte (gestion du compte, de la webcam, accès au support…)
StarLeaf

L’interface est plutôt épurée avec un arrière-plan qu’il est possible de modifier grâce au bouton qui se trouve en bas à droite. Nous apprécions l’organisation de StarLeaf bien que quelques menus aient été oubliés par l’équipe de traduction (principalement le “set up your team”).


Premiers pas avec StarLeaf

Créer une réunion avec StarLeaf est un jeu d’enfant : en effet, il suffit de cliquer sur le bouton “commencer une nouvelle réunion”. Le logiciel vous permet de vérifier ensuite que votre micro et votre webcam sont bien reconnus puis il ne vous reste plus qu’à cliquer sur “commencer la réunion”. Vous obtenez alors un identifiant pour la réunion (un code de 10 chiffres) que vous pouvez partager avec vos collaborateurs pour qu’ils vous rejoignent.

Avant d’entrer dans la visioconférence, les utilisateurs sont placés dans une salle d’attente (avec musique d’ambiance) où ils peuvent paramétrer leur micro et leur webcam.

Une fois que la réunion a débuté, l’interface de StarLeaf change : les webcams des collaborateurs occupent la plus grande partie de l’écran mais une barre supérieure permet d’accéder aux principaux outils :

  • la liste des participants
  • un bouton pour inviter d’autres participants
  • un accès au chat
  • le partage d’écran
  • la disposition de l’écran
  • les autres outils comme les options audio ou vidéo
StarLeaf

En bas de l’écran, des boutons permettent de couper la webcam et/ou le micro et enfin de quitter la réunion.


Coup d’œil sur les fonctionnalités de StarLeaf

Les réunions

Nous allons essayer de passer en revue les fonctionnalités proposées par StarLeaf en commençant par le module de planification de réunion. Ce dernier est assez singulier puisque lorsque l’on clique sur le bouton “réunions” à partir du menu latéral, on arrive sur une fenêtre très épurée. Puis, après un clic sur “planifier”, nous sommes immédiatement renvoyés vers une interface web. En quelques minutes, il est possible de créer une future réunion en renseignant les informations demandées. Les invités recevront, ensuite, un mail contenant toutes les informations nécessaires pour participer. Si les contacts utilisent Outlook ou Gmail, la réunion est alors ajoutée dans le calendrier de l’utilisateur.

StarLeaf réunion

Le menu “réunions” ne sert en réalité qu’à afficher les réunions prévues. Il est dommage de devoir jongler entre une page web et l’interface du logiciel. Heureusement, les options proposées sont pertinentes allant même jusqu’à prévoir la disposition des webcams ou encore la création d’une salle d’attente.

La messagerie écrite

En ce qui concerne les discussions écrites, le menu “chats” permet de créer facilement une conversation privée ou un groupe. Il est indispensable que vos contacts utilisent également StarLeaf afin qu’ils puissent être ajoutés dans des groupes. En clair, il n’est pas possible de profiter des fonctionnalités de messagerie du service sans avoir de compte.

Une fois qu’une conversation écrite est créée, vous allez pouvoir facilement échanger et partager des fichiers. Des boutons permettent aussi de lancer un appel audio ou vidéo avec votre interlocuteur. C’est donc très classique mais suffisant pour des échanges ponctuels.

StarLeaf chat

Les visioconférences

Passons maintenant au cœur de StarLeaf : les visioconférences. Comme nous le disions un peu plus tôt dans ce test, vous pouvez les planifier mais il est également possible de lancer une visioconférence à la volée.

L’expérience utilisateur est très bonne : le service est stable et offre un bon rendu aussi bien pour le son que pour la caméra (cela va aussi dépendre de votre matériel).

StarLeaf permet de partager son écran via une fenêtre bien pensée : vous pouvez choisir de partager un logiciel spécifique ou bien l’écran tout entier. Changer d’une fenêtre à une autre est également très facile puisque le menu reste accessible en haut de l’écran. Tous les utilisateurs (hôtes et invités) peuvent partager leur écran quand ils le souhaitent (mais pas en même temps).

StarLeaf

Une fenêtre de chat est également accessible si vous avez besoin d’envoyer un message rapide aux participants. Sachez toutefois que les messages envoyés ne seront accessibles que tant que la réunion est active.

Petite option intéressante (mais pourtant pas très visible) : il est possible de verrouiller une réunion, c’est à dire empêcher que de nouvelles personnes se joignent à vous même s’ils disposent du code de la réunion.

Nous déplorons tout de même le peu d’options données au créateur de la réunion : tout juste peut-il rendre muet les participants de son choix ou même les exclure mais ce dernier ne profite pas réellement d’autres options que celles des invités. Dans la version gratuite de StarLeaf que nous utilisons (et dont nous aurons l’occasion de reparler), la fonctionnalité d’enregistrement de la visioconférence est indisponible bien qu’elle existe.

Les options

Du côté des paramètres de StarLeaf, il n’y a pas grand chose à voir. Tout ce qui concerne votre profil utilisateur vous renvoie vers une page web sur le site du service. Pour le reste, on retrouve quelques options succinctes pour la gestion de la webcam, du micro et du fond des fenêtres du chat. Un module de test de votre connexion internet est également de la partie.

On est loin de ce que peuvent proposer certains concurrents comme l’utilisation de fonds de vidéo personnalisés, la personnalisation de raccourcis clavier…

StarLeaf

Coup d’œil sur la grille tarifaire de StarLeaf

Comme Zoom, StarLeaf propose une offre totalement gratuite avec, néanmoins, pas mal de limitations. Ainsi, le service permet de faire des réunions en tête à tête en illimité mais les visioconférences de groupe sont limitées à 20 participants et à 45 minutes par réunion.

StarLeaf prix

La formule reste utilisable pour un usage ponctuel ou dans de petites structures. Cependant, si vos visioconférences durent souvent plus de 45 minutes, il est peut être désagréable d’être coupé dans son élan.

StarLeaf propose aussi une offre Business et une offre Entreprise : les limitations énoncées plus haut sont alors supprimées, il est possible de faire des réunions jusqu’à 100 participants sans limite de durée. Parmi les autres ajouts, on retrouve aussi un tableau de bord permettant d’avoir accès à des rapports et des suivis, l’enregistrement des visioconférences, la personnalisation des invitations aux réunions ou encore un stockage illimité des fichiers partagés.


Et StarLeaf sur mobile ?

StarLeaf est disponible sur Android et iOS. L’application mobile permet d’accéder aux mêmes fonctionnalités que le logiciel de bureau. L’interface est différente car adaptée à l’écran d’un smartphone mais on retrouve les réunions, les discussions écrites ou encore la possibilité de se connecter à une visioconférence en cours.

La fonctionnalité de partage d’écran est également de la partie tout comme les mêmes options que l’on retrouve sur ordinateur. Niveau stabilité et utilisation, StarLeaf sur mobile fait aussi bien que sur PC et macOS, ce qui permet une bonne continuité si vous avez besoin de basculer entre plusieurs appareils.


Conclusion : notre avis sur StarLeaf

StarLeaf est une bonne surprise ! Le service a clairement des atouts qui en font une très bonne solution de visioconférence : il est stable avec une interface sobre et facile à prendre en main. Les outils proposés sont bien pensés et fonctionnels. StarLeaf communique également beaucoup sur la sécurité, aussi bien sur le chiffrement des données que sur la stabilité de sa plateforme. Avec des applications mobiles aussi efficaces que les logiciels de bureau, StarLeaf peut suivre les utilisateurs tout au long de leur journée. Et l’offre gratuite est un très bon moyen de découvrir la plateforme.

Pour chipoter, nous pouvons dire que StarLeaf n’est peut-être pas assez tourné vers le collaboration : il n’y a pas de possibilité de travailler ensemble sur un même projet ou de profiter d’un tableau blanc. Aussi, quelques traductions françaises sont manquantes. C’est dommage mais l’outil a bien d’autres qualités qui en font, selon nous, une très bonne solution de visioconférence.

Envoi
User Review
5 (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet