Test du Oppo Reno 2 Z : un bon photophone de milieu de gamme ?

Publié le

Oppo est décidément très active en ce moment. L’entreprise chinoise est bien décidée à affirmer sa présence en France dans les différentes gammes de smartphones. Il y a quelques semaines, nous testions le Oppo Reno 10x Zoom, un appareil résolument haut de gamme et aujourd’hui nous nous attaquons à un produit moins cher mais pas moins ambitieux : l’Oppo Reno 2 Z. Avec ses 4 modules photo, sommes-nous en présence d’un bon photophone ?

Déballage et première impression

L’Oppo Reno 2 Z, prêté par la marque, arrive dans sa boite sobre mais élégante. A l’intérieur, le smartphone, évidemment, une paire d’écouteurs, un câble USB de type C, un adaptateur secteur ainsi qu’une coque souple. Belle attention de la part d’Oppo ce qui permet d’éviter un achat supplémentaire au moment de l’acquisition de l’appareil.

L’Oppo Reno 2 Z est un dérivé du Oppo Reno 2. En toute logique, il lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Il dispose d’un grand écran de 6.55 pouces sans encoche qui occupe presque toute la face avant. Je dis presque car la bordure inférieure est légèrement plus épaisse ce qui fait que l’on n’a pas cet effet d’un écran sans bords. Sa résolution est de 2340 x 1080 pixels pour une densité de pixels de 394 ppi.

Sur la tranche droite, on retrouve le tiroir pour la carte SIM ainsi que le bouton d’allumage. Sur la tranche gauche, les boutons de contrôle du volume tombent parfaitement sur le pouce. Sur la partie supérieure, on distingue la caméra pop-up qui permet d’avoir un écran sans encoche. Sur la partie inférieure, on retrouve la prise USB de recharge, le haut-parleur, un micro et une prise jack.

A la prise en main, l’Oppo Reno 2 Z laisse une impression de solidité avec ses 195 grammes. Le dos en verre est du plus bel effet d’autant que les quatre modules photos du smartphone sont intégrés sans relief. Sur notre modèle de test de couleur « Luminous Black », les traces de doigt se remarquent vite. L’appareil existe aussi dans une autre couleur : « Sky White ».

Petite coquetterie de la part d’Oppo, la caméra pop-up abrite aussi des leds qui s’allument lorsqu’elle est sollicitée ou lorsque le retardateur est utilisé. Il est possible de les désactiver à partir des réglages de l’appareil.

ColorOS : on aime ou pas

L’Oppo Reno 2 Z est livré avec Android 9 ainsi que sa surcouche maison, ColorOS dans sa version 6.1. Le système nous apparait familier puisqu’il s’agit à peu de la même version que celle qui équipait l’Oppo Reno 10x Zoom que nous avons déjà testé. Au final, nous lui trouvons les mêmes défauts et les mêmes qualités.

ColorOS rapproche Android d’iOS avec certains détails comme la gestion des menus ainsi que les boutons colorés. La surcouche apporte quelques outils bien pratiques comme le cloneur d’applications pour permettre de connecter plusieurs comptes à des services qui, normalement, ne le permettent pas ou encore l’espace de jeux qui adapte les performances de l’appareil pour le rendre plus performant lorsque vous jouez. En glissant à gauche à partir de l’écran d’accueil, un assistant affiche sous forme de tuiles les informations qu’il juge importantes pour vous : rendez-vous, nombre de pas, fonctions rapides… Il est d’ajouter ou de retirer des tuiles un peu la manière d’iOS. Pour le plus grand bonheur des utilisateurs, ColorOS 6.1 a aussi apporté un tiroir d’applications qui devient une alternative au « toutes mes applications sont sur le bureau ». Le choix se fait à partir des paramètres de l’appareil.

A nouveau, nous avons repéré quelques problèmes d’ergonomie : certains textes trop longs sont tronqués (principalement pendant les étapes du premier démarrage de l’appareil) et certaines traductions ne sont pas optimale bien qu’on comprenne tout de même le sens. On regrettera aussi la présence de quelques applications préinstallées à l’utilité relative.

Dans l’ensemble, ColorOS est tout de même une surcouche fluide et légère. Le constructeur peut encore l’améliorer, par exemple en ajoutant un mode sombre, grand absent de cette version.

L’Oppo Reno 2 Z embarque un capteur d’empreinte sous l’écran, capteur qui est réactif et facile à configurer. Rien à signaler également du côté de la reconnaissance facile qui est efficace : l’enregistrement d’un visage se fait en quelques secondes et à l’utilisation, la solution est rapide même s’il faut attendre que la caméra pop-up soit déployée.

Quatre modules photos pour des clichés quatre fois plus réussis ?

Oppo a décidé de mettre les petits plats dans les grands en proposant une quadruple caméra sur l’Oppo Reno 2 Z. On retrouve donc :

  • Un capteur principal de 48 mégapixels (un Sony IMX586 avec une ouverture f/1.7)
  • Un capteur grand angle de 8 mégapixels (avec une ouverture f/2.2)
  • Un capteur monochrome de 2 mégapixels
  • Un capteur dédié aux portraits de 2 mégapixels

Avec tout cet appareillage, on s’attend donc à de belles images. A l’usage, l’Oppo Reno 2 Z propose de jolis clichés dans des conditions optimales : environnement lumineux, pièce éclairée… Pour les amoureux des couleurs étincelantes, l’option Color Dazzle permet d’améliorer sensiblement le rendu pour des résultats variables : parfois le dosage est réussi, parfois non. Nous avons finalement la même opinion que sur notre test de l’Oppo Reno 10x Zoom : le mode Color Dazzle et le HDR activés ensemble ne font pas souvent bon ménage.

Devenu très courant sur la plupart des smartphones actuels, les capteurs ultra grand angle ne sont pas toujours une réussite. Ici, celui de l’Oppo Reno 2 Z s’en sort moyennement. Sur le bord des clichés, les distorsions sont présentes mais c’est surtout la qualité des images qui pêche : les clichés pris offrent moins de détails avec une tendance à ne pas être nets partout.

Les photos de portrait, quant à elles, peuvent être améliorées via les différentes filtres de beautés. Ces derniers permettent de lisser la peau, d’affiner le visage, de blanchir les dents entre autres choses. Ils sont à utiliser avec parcimonie sous peine d’obtenir des résultats trop artificiels mais restent plutôt efficaces (et amusants) à utiliser.

En ce qui concerne les portraits, l’Oppo Reno 2 Z s’en sort bien. Le détourage des sujets est plutôt bon, le capteur dédié faisant bien son travail la plupart des cas. Pour les selfies, Oppo a ajouté un capteur photo avant de 16 Mégapixels qui s’est révélé efficace.

En basse luminosité, les clichés vont de correct à moyen. On note rapidement l’apparition de bruit. Le mode nuit améliore tout de même les choses : malheureusement, l’obligation de maintenir l’appareil stable pendant quelques secondes impacte la netteté. Il faut alors un trépied pour obtenir de meilleurs résultats.

L’Oppo Reno 2 Z dispose d’un zoom numérique. Les résultats sont exploitables jusqu’en x2 mais les l’appareil peine dès qu’on atteint le x5. Quant au x10, le rendu n’est clairement pas bon.

En vidéo, l’appareil peut filmer jusqu’en 4K en 30FPS mais on privilégie la capture à 1080p en 60 FPS pour profiter un maximum des options offertes par l’appareil. Les vidéos peuvent être stabilisées via une option et le rendu évite les mouvements trop secs. Le résultat est fluide, aidé par une qualité d’image et de son tout à fait satisfaisante. Il est possible de filmer en Ultra Grand Angle mais on perd alors les avantages du stabilisateur.

Pour le côté créatif, Oppo intègre dans le téléphone l’application Soloop pour faciliter la création de vidéos à partir de vos clichés.

Oppo Reno 2 Z : les performances

Sous le capot du Oppo Reno 2 Z, on retrouve un processeur MediaTek MT67779 que l’on pourrait comparer à un Snapdragon 730 en termes de performances. On est donc sur un processeur milieu de gamme accompagné de 8 Go de RAM ainsi que d’un espace de stockage de 128 Go.

A l’usage, l’Oppo Reno 2 Z est d’une fluidité exemplaire et les tâches du quotidien ne lui font pas peur. Quoi qu’on en pense, la surcouche ColorOS ne vient pas trop alourdir le système. En session de jeu, l’appareil s’en sort plutôt bien et est taillé pour la plupart des titres du moment. A de rares moments, nous avons constaté que le dos chauffait un petit peu mais pas au point d’être dérangeant.

Nous avons fait tourner quelques applications de test qui ont donné les résultats suivants :

  • AnTuTu : 217 854
  • 3D Mark SlingShot Extreme – OpenGL ES 3.1 : 1184
  • Geekbench Single Core : 384
  • Geekbench Multi Core : 1473

A noter que comme sur d’autres appareils de la marque, Oppo a intégré un « Espace de jeu » qui optimise les performances du smartphone lorsque vous jouez à des jeux gourmands.

Une bonne autonomie.

L’Oppo Reno 2 Z est équipe d’une généreuse batterie de 4 000 mAh. En fonction de vos usages, vous pourrez facilement tenir une bonne journée et demi. Grâce à la recharge rapide VOOC 3.0, Oppo nous indique qu’il est possible de récupérer jusqu’à 51% de batterie en 30 minutes de charge. Dans les faits, c’est le cas et c’est appréciable.

Notre avis sur l’Oppo Reno 2 Z

L’Oppo Reno 2 Z souffre de sa comparaison avec son grand frère, l’Oppo Reno 2. Vendu 150€ mois cher (à partir de 349€), l’Oppo Reno 2 Z reste un bon appareil au quotidien. Il est fluide, relativement puissant et aussi plutôt endurant. Nous avons apprécié le look du smartphone ainsi que sa caméra pop-up qui permet d’éviter l’encoche sur l’écran. Après quelques jours d’acclimatation, ColorOS est un surcouche plutôt plaisante grâce à ses nombreuses options de personnalisation même si elle s’éloigne d’une expérience Android pure.

Malgré ses quatre modules photos, l’Oppo Reno 2 Z ne brille pas plus qu’un autre en photo. Pour sa gamme de prix, l’appareil s’en sort bien et, dans de bonnes conditions, les clichés sont de très bonne facture surtout si votre usage principal est de les partager sur les réseaux sociaux. Quoi qu’il en soit, l’Oppo Reno 2 Z est un bon smartphone à surveiller si vous cherchez un appareil Android autour de 300-350€.

Acheter le Oppo Reno 2Z Noir – 128 Go chez Darty

Acheter le Oppo Reno 2Z Blanc – 128 Go chez Darty

Acheter le Oppo Reno 2Z Noir – 128 Go à la FNAC

Acheter le Oppo Reno 2Z Blanc – 128 Go à la FNAC

Fiche technique de l’Oppo Reno 2Z

OSAndroid 9 – ColorOS 6.1
CPUHelio P90
GPUPowerVR GM9446
RAM8 Go
Stockage128 ou 256 Go
Wi-Fi2.4/5GHz 802.11 a/b/g/n/ac
BluetoothBluetooth 5.0
Bandes GSM
GSM: 850/900/1800/1900MHz
WCDMA: Bands 1/2/4/5/6/8/19
FDD-LTE: Bands 1/2/3/4/5/7/8/18/19/20/26/28
TD-LTE: Bands 38/39/40/41
NFCOui
Caméra arrièreCapteur principal de 48 MP (Sony IMX586 à ouverture f/1.7), Capteur Grand Angle 8 MP, Capteur portrait 2MP et Capteur Monochrome 2 MP
Caméra frontaleCapteur de 16 MP
Recharge sans-fil
Non
ÉcranÉcran de 6.5 pouces (2340 x 1080 pixels) AMOLED
Capteur d’empreintes
Oui
Batterie4000mAh
PortsUSB de type C et port Jack
CapteursGyromètre, boussole, capteur à effet Hall, capteur de luminosité, capteur de proximité, accéléromètre
MatériauVerre
Poids195 grammes
Dimensions161.8 x 75.8 x 8.7 mm
CouleursLuminous Black, Sky White

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet