Windows 10 : Microsoft se réserve le droit de désactiver votre antivirus

Publié le

La position de Microsoft sur les antivirus est tranchée depuis quelques années maintenant. Alors que Windows intègre depuis Windows 8 son propre logiciel, les utilisateurs peuvent, s’ils le souhaitent, installer un produit tiers qui sera chargé d’assurer leur sécurité sur internet. Si vous décidez d’installer Bitdefender, Avast ou Kaspersky, l’antivirus de Microsoft est désactivé pour éviter les conflits. Sauf qu’avec Windows 10, les règles ont quelque peu changé comme Microsoft l’explique dans un billet sur son blog.

Les relations entre Microsoft et les éditeurs antivirus

Avec Windows 10, Microsoft a changé le fonctionnement des mises à jour système. Windows est maintenant évolutif à raison de deux mises à jour majeures par an : Creators Update en mars dernier et Fall Creators Update qui sortira normalement cet automne pour l’année 2017.

Dans le billet que nous évoquions juste avant, Microsoft fait le bilan sur la coopération avec les différents éditeurs antivirus : une coopération qui s’est toujours passée convenablement. Microsoft permettait aux éditeurs d’avoir un aperçu des futurs systèmes d’exploitation avec un peu d’avance et les éditeurs pouvaient donc adapter leurs logiciels pour qu’ils soient compatibles. L’idée était simple : un logiciel compatible avec Windows 7 le restait pendant toute la durée de vie du système. Avec Windows 10, c’est différent.

En effet, les mises à jour de Windows 10 contiennent des modifications plus profondes ce qui peut entrainer des problèmes de compatibilité. C’est pour cela que Microsoft propose les Insider Preview, qui permettent aux éditeurs d’adapter leurs programmes aux futures modifications. La firme de Redmond explique d’ailleurs que lors de la sortie de Windows 10 Creators Update, 95% des programmes de sécurité étaient compatibles. Pour les 5% restants, les choses se corsent…

Microsoft

Désactiver votre antivirus pour votre sécurité

Avec l’épisode Wannacry et plus récemment Petya, Microsoft encourage vivement les utilisateurs à garder leur ordinateur toujours à jour. Mais que faire si la protection antivirus n’est pas compatible avec la mise à jour ? Eh bien c’est simple : Microsoft se donne le droit de désactiver certaines fonctionnalités de l’antivirus s’il juge que c’est nécessaire. Pendant qu’il est désactivé, c’est Windows Defender qui prend le relai. Et lorsque la mise à jour est terminée, l’antivirus habituel est réactivé. S’il y a un problème de compatibilité, un message indique qu’il faut installer une nouvelle version de l’antivirus et Windows Defender reste actif.

Kaspersky montre les crocs

Ce fonctionnement est loin de plaire à Kaspersky. L’éditeur antivirus avait déjà fait part de son mécontentement en fin d’année dernière au sujet des méthodes de Microsoft. Kaspersky a d’ailleurs déposé trois plaintes pour abus de position dominante. Selon Eugene Kaspersky, fondateur de la société, Microsoft abuse de sa position de leader dans le domaine des systèmes d’exploitation pour PC et met trop en avant sa solution maison d’antivirus aux dépends des choix faits par l’utilisateur.

Toutefois, selon les dires de Microsoft, la désactivation de l’antivirus se fait uniquement dans certaines circonstances et l’utilisateur est toujours prévenu lorsque Windows Defender prend le relai.

Une mesure préventive

Il y a fort à parier que la situation se reproduira lors des futures mises à jour. Evidemment, on peut se demander s’il ne vaut pas mieux utiliser Windows Defender comme antivirus puisque celui-ci sera toujours mieux intégré qu’une solution concurrente. Il est vrai que le logiciel s’est considérablement amélioré ces dernières années et qu’il est tout à fait possible de l’utiliser à plein temps. Si toutefois vous cherchez un antivirus payant, n’hésitez pas à consulter notre comparatif antivirus.

A lire aussi :

Des astuces pour accélérer son PC sous Windows 10

Pourquoi Windows 10 est plus sécurisé que ses prédécesseurs

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet