Zoom n’inclura pas de chiffrement de bout en bout pour les utilisateurs gratuits [MAJ]

Publié le

MAJ du 18/06/2020 : face à la polémique suscitée par leurs déclarations, les développeurs de Zoom ont finalement indiqué que tous les utilisateurs bénéficieront du chiffrement de bout en bout pour leurs conversations. La bêta de cette nouvelle fonctionnalité devrait arriver à partir du mois de juillet.

Avec la crise du Coronavirus, nombreux sont les usagers à s’être dotés de solution de vidéoconférence. Parmi les grands gagnants, on retrouve notamment Zoom. Si l’outil se révèle très utile pour pratiquer le travail à distance, son entreprise vient de s’exprimer au sujet du chiffrement des appels passés avec le logiciel.

Les utilisateurs gratuits de Zoom ne disposeront pas du chiffrement de bout en bout. Selon Eric Yuan, PDG du groupe, cette fonctionnalité “devrait faire parti des options payantes” du logiciel. Yuan détaille également :

“Pour les utilisateurs gratuits – nous ne pouvons clairement pas leur donner ceci, puisque nous travaillons également avec le FBI et la Loi, dans les cas où Zoom est utilisé à de mauvaises fins.”

Eric Yuan, PDG de Zoom

Le chiffrement de bout en bout n’est cependant pas complètement exclu de Zoom. Les utilisateurs payants, les écoles, et quelques autres cas spéciaux disposeront de cette sécurité supplémentaire pour leurs appels.

Cette décision provient naturellement après plusieurs accusations d’avocats spécialisés dans les droits des enfants. Ces derniers pointait du doigt la solution vidéo Zoom qui serait utilisée par plusieurs prédateurs sexuels en ligne.

>>> à lire également : notre test de Zoom, un outil de visioconférence efficace mais maladroit

Une sécurité essentielle

Le chiffrement de bout en bout est une sécurité qui revient fréquemment lorsque l’on évoque un système de communication. Il s’agit d’une sécurité supplémentaire sur les logiciels et applications qui empêche l’écoute électronique d’une conversation.

Les conversations disposant d’un chiffrement de bout en bout sont alors protégées, que ce soit d’autorités officielles comme le FBI ou des fournisseurs d’accès Internet. Cette technique de sécurité garantit ainsi que l’expéditeur et le destinataire d’une conversation soient les seuls capables de visualiser cette dernière.

Plusieurs solutions disposent déjà de cette technologie. C’est notamment le cas de la messagerie Wise ou de l’application de chat IRC Line.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet